La ZAD de Notre-Dame-des-Landes évacuée

Capture d'écran tweeter
09 avril 2018
Par Sylviane LE FUSTEC
Le retour à l'état de droit pour le gouvernement et des zadistes qui manifestent ce soir dans plusieurs villes

Une opération massive d’expulsions, avec plusieurs centaines de gendarmes mobiles déployés, a débuté ce lundi 9 avril à l’aube à Notre-Dame-des-Landes pour déloger les
occupants illégaux de la ZAD, donnant lieu à des affrontements, près de trois mois après l’abandon du projet d’aéroport.


L’intervention s’est concentrée sur la route 281, l’ex-route « des chicanes » obstruée pendant plus de cinq ans par des obstacles en tous genres, que le gouvernement a érigé en symbole
du « retour à l’état de droit ». Le survol aérien de la zone a été interdit jusqu’à vendredi prochain.
Une première interpellation a eu lieu suite à des tirs de projectiles pour violences sur agent de la force publique, selon des sources proches du dossier. Un gendarme a été blessé à l’œil suite à un tir de projectile, selon le ministère de l’Intérieur.
Au total 2 500 gendarmes sont mobilisés. Ils ont démantelé 13 squats et expulsé six personnes.


Manifestations de soutien aux zadistes ce soir à Nantes, Rennes et Saint-Brieuc